Ce site dédié à l'oeuvre de Charles JULIET est un espace de documentation subjective et de rencontre entre ses Lecteurs et l'Association "La Cause des Causeuses", Avec son accord, les principaux événements concernant son actualité éditoriale et ses rencontres publiques y sont évoqués.

Poèmes de Charles JULIET

Charles JULIET , Prix Goncourt Poésie - Robert Sabatier - 2013 , Enfin !

 

000_arp1792671_1

 Charles Juliet au présent
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

  Livre-moisson-goncourt

Photo Couverture 

Raoul UBAC

Champ jaune - 1965

 

Entre 23 ans et 79 ans, Charles  a travaillé chaque texte de son parcours d'auteur avec application et désir de trouver "le mot juste". Il a creusé, creusé en lui-même et sur la page, "une route toute droite" ... C'est ce qu'il nous a dit un jour avec une mimique de satisfaction, en faisant un geste précis avec la main. Il y a fort longtemps que nous le lisons et savions qu'il méritait la reconnaissance de ses pairs  à la hauteur de l'engagement de toute une vie, de toute une énergie et d'une extrême exigence dans la volonté de rester accessible au plus grand nombre. Ses fidèles lecteurs ont à coeur de ne pas le voir perturbé par cette notoriété soudaine qui n'a que l'intérêt de mettre en avant une oeuvre majeure de ces temps où chacun, chacune semble chercher sa respiration dans un monde désordonné, maltraitant et bien trop souvent déboussolé. L'écriture poétique de Charles Juliet est pour nous l'antidote au désespoir car elle invite à récurer les plaies  en soi, pour soulager celles des contemporains, en leur proposant de s'atteler  pour eux-mêmes à la recherche   du "regard inversé",  sorte de soc labourant la mémoire à rebours, dans l'espoir  de faire remonter à la surface  la composition des racines  qui conditionnent la vision déviée et la souffrance au présent.  Ecrire c'est guérir aussi !

4 Décembre 2013 | Marie-Thérèse PEYRIN

Le poème est un pansement vitalisant :

 

toi qui t'abreuves

aux sources profondes

qui jouis de la réponse

sans avoir eu

à poser la question

 

qui te confonds

avec la terre

de mes collines

 

qui a connu

tant de saisons

d'heures torrides

de nits où

les pierres éclataient

 

ouvre -moi

le chemin

 

assiste-moi

au long

de la spirale

 

aide-moi

à naître

 

MOISSONS, P.O.L , p. 180

 


Bon Anniversaire Charles Juliet ! Affût !

 

mes outils

je me les suis

façonnés

 

mes dalles

je les ai extraites

charriées taillées

polies

 

mais achevé

mon apprentissage

alors qu' il me faut

commencer à graver

 

quel mot choisir

quelle phrase inventer

qui dirait:

 

les murailles franchies

les marches forcées

les années errantes

les affres de la soif

l'inévitable agonie

 

et quel autre mot

quelle autre phrase

évoquerait

l'oeil qui s'inverse

sonde ses tréfonds

accueille une autre

lumière

 

laisse l'un

dresser en lui

ses forêts

 

 

déverser

ses torrents

 

lui céder

ses immensités

sans frontières

 

 

 

Charles JULIET, AFFÛTS, 

P.O.L,1995, p.156.